L’hiver arrive ce week-end !

Comme indiqué dernièrement l’air va se refroidir, l’hiver pointe le bout de son nez avec l’arrivée de la neige, (bien sûr toujours aucune vague de froid en vue :D)

Le temps va se rafraichir en fin de semaine avec des températures à -2/-4°C à 1500m, un temps assez nuageux entre stratus et nuages d’altitudes. Quelques flocons pourront être même aperçus dans la nuit de jeudi à vendredi entre Nord-Isère et Pays de Gex sans grande incidence. Un premier saupoudrage au-dessus de 600/800 m d’altitude de 1 à 2 cm avant un épisode plus conséquent attendu ce week-end.

T° à 850 hpa (1500m) pour cette fin de semaine

Pour samedi un talweg descendra sur la France avec une poche d’air froid comprise entre -34 et -38°C à 5500 m, cet air très froid en altitude, sera largement radoucis pour les plus basses altitude à cause d’un flux nord/Nord-ouest (polaire maritime)
Pour le département de l’Ain concrètement cela nous apportera un front froid avec de la neige en tout début de matinée de samedi jusqu’en plaine, au même moment le vent de sud modéré de la nuit basculera à l’ouest. Les quantités resteront assez faible, la tenue semble pour le moment pas assurée pour les plaine avec 0 à 2°C mais un saupoudrage pourrait être aperçu dès les premières hauteurs (> 400m), jusqu’à 15 cm est attendu sur les reliefs.


Dans la journée les températures gagneront quelques degrés en plaine pour atteindre 3 à 6°C maximum, après le passage du front des averses se formeront particulièrement sur les premiers reliefs avec une limite pluie neige située vers les 500/600m ajoutant quelques cm supplémentaires sur les reliefs. Des averses qui en plaine seront accompagnée de neige/grésil.
Dimanche, journée froide, de nombreuses averses de neige traverseront l’Ain du nord-ouest au sud-est se bloquant sur les reliefs, en fonction de la puissance de ces averses elles pourront blanchir les sols en plaine, sur la journée ce sont 15 à 20 cm qui sont attendus sur les reliefs, possible saupoudrage en plaine près des reliefs.

Risque neige samedi matin
Risque neige samedi soir
Risque neige dimanche soir

Nuit de dimanche à lundi et lundi, toujours ce même temps très perturbé et frais, les précipitations semblent plus intenses que la veille en plaine ce qui augmente le risque de neige en plaine pouvant atteindre plusieurs cm en gardant les températures proches de 0°C avec les chutes de neige au sol.
Au total sur le relief ce sont près de 50 cm de neige vers les 1000 m qui sont attendus d’ici lundi soir. Cela reste à confirmer pour les quantités ainsi que pour la tenue en plaine (<400m) qui n’est pour le moment pas encore assurée avec des températures à 1°C près.

Tendances : Les températures semblent repartir rapidement à la hausse à partir de mardi avec un vent de sud.

Arrivée de l’hiver ?

De nombreux médias commencent à parler de “vague de froid polaire”, “coup de froid polaire”, “une descente d’air polaire”, ” gros coup de froid la semaine prochaine” qu’en est-t-il vraiment la semaine prochaine ?

Beaucoup de titre racoleurs dont quelques-uns se rapprochent de la réalité, mais une grande majorité sont très exagérés et beaucoup de bruit pour enfin les premiers prémices de l’hiver qui arrivent dans une période plutôt normale. Nous nous approchons de la fin du mois de novembre, on se rapproche du début de l’hiver météorologique qui commencera le 1er décembre, du froid, et de la neige fin novembre même si cela devient de plus en plus rare ces dernières années, c’est tout à fait possible jusqu’en plaine.

Que se passe t ‘il vraiment ?

Animation pressions et masse d’air du 22 au 27 novembre

Concrètement, l’anticyclone qui est positionné depuis de nombreux jours sur le nord-ouest de l’Europe se déplacera dans l’atlantique et à la place une importante zone dépressionnaire se formera dans le nord de l’Europe. Un anticyclone ayant une rotation horaire, une dépression une rotation anti-horaire c’est donc naturellement que l’air froid sera propulsé vers le sud, d’origine polaire, il se réchauffera en descendant à nos latitudes.

Fiabilité ?

Nous sommes actuellement à une prévision de J+7/+10 la position de ces centres d’actions (dépression et anticyclone) peuvent encore fortement bouger de plusieurs centaines de km ainsi que leurs puissances (dépressions plus creuses etc) ce qui peut considérablement modifier le déplacement de cette masse d’air vers l’est ou l’ouest.

Résultat encore une multitude de possibilités comme on le voit sur le graphique ci-dessus, le signal d’un air plus froid se dessine à partir du 25 novembre, surtout avec un changement de flux, fin de l’anticyclone. La moyenne reste sur un air froid modéré en altitude, près des -5°C à 1500m, quelques extrêmes froids atteignent péniblement pendant quelques heures les -10 °C à 1500m d’altitude d’autres extrêmes plus disparates à 5°C.

Sur le graphique la première zone du 18 au 21 novembre on remarque un air plus chaud en altitude, celui-ci ne se remarquera que très peu en plaine, et ce, du à l’anticyclone qui va plaquer encore et toujours les nuages bas en plaine et faire des inversions. Résultat des températures maximales l’après-midi peu élevée à l’image que ce qu’on a connu ces 10 derniers jours 3/6°C mais parfois plus de 10°C sur les reliefs.

La chute semble importante 10°C à 1500 m le 20 novembre -5°C le 26, en réalité en plaine avec les inversions des jours précédents la différence se ferra essentiellement le matin avec des températures bien plus basse avec le retour des gelées parfois fortes, retour d’un vent de nord, la bise parfois modérée, mais aussi ce qu’on a pas vu depuis longtemps, des éclaircies, en revanche même avec le soleil les températures vont rester fraiche l’après-midi avec 3/6°C.

Conclusion

Pour le moment il n’y a aucun indice de vague de froid en vue, on va passer dans un système bien plus perturbé, températures en baisses avec l’arrivée d’un air froid “d’origine polaire” mais radoucis à nos latitude qui aura des effets surtout le matin après une période de stratus et brouillards bas que l’on a connu. Nombreuses gelées à prévoir à partir du 25 novembre, impossible d’indiquer si on aura de la neige en plaine, en revanche enfin le retour de la neige en altitude avec des systèmes perturbés. Seuls quelques extrêmes entrevoient un coup de froid temporaire (ce sur quoi les médias se basent pour faire leur accroche) mais à l’inverse les extrêmes chauds voient 15°C de plus … (bizarrement n’est pas indiqué dans leur article).

Beaucoup de pluie ces derniers heures, arrivée de la neige en altitude cette semaine.

Beaucoup de pluie en quelques heures cette nuit dans l’Ain Globalement 30 à plus de 50 mm sont tombés ces dernières 24h 42.6 mm à ma station à Bourg en Bresse 54.7 mm à Ambérieu 53.8 mm à Belley 30 mm dans le Pays de Gex Semaine humide en perspective

Cumul de pluie des dernières 24h

Les averses de pluie vont perdurer ce lundi après-midi pour donner quelques mm. La pluie faible sera présente en début de matinée et soirée de mardi avant l’arrivée d’un nouvel épisode de pluie importante pour la journée de mercredi avec les premiers prémices de l’hiver.

En milieu de matinée de mercredi la neige s’invitera sur les + hauts sommets de l’Ain à 1400 m mais rapidement descendra vers les 1000m en milieu de journée. En soirée avec les précipitations durables elle s’abaissera à 500m dans le Pays de Gex/Bellegarde sans réelle tenue.

10 octobre 2018 du jura sous la neige

Au total ce sont près de 30 mm sur l’ouest du département qui sont attendu ces prochains jours jusqu’à 80 mm sur les reliefs. Pour l’ouest de l’#Ain les T° maximales seront de 13°C ce lundi 13°C Mardi 9°C mercredi et 9°C jeudi.

Episode de pluie 2-3 octobre 2021

Un important épisode de pluie se profile sur le département de l’Ain à partir de la soirée du dimanche 2 octobre et pendant la journée de lundi 3 octobre.

Observation

Au lundi 4 octobre 2021 à 15h, avec des cumuls assez proche des prévisions d’hier, on a pu mesurer 84.2 mm pour le moment à #BourgenBresse, 71.2 mm à Viriat, 86.6 mm à St Etienne du Bois et jusqu’à 90.4 mm à St Rambert en Bugey. Un peu mois dans le Pays de Gex/Belley et Val de Saône.

carte des cumuls de l’épisode en cours

Prévisions

Rencontre explosive entre une masse d’air douce et humide provenant du sud avec une masse d’air bien plus froide venant de l’est issue d’une dépression centrée au nord de l’Angleterre. Une situation connue à cette période de l’année favorisant les épisodes de pluie très intenses dans les régions du sud-est de la France particulièrement connu dans les régions des cévennes appelés “pluies cévenols”

Le cas particulier pour cet épisode est que cette rencontre pourrait rester bloqué pendant plus de 24h entre les Cévennes et le Jura avec un apport constant en douceur et humidité par le sud qui rencontre l’air frais de l’ouest.

Mouvement des masses d’air T° 850 hPa entre dimanche et lundi

Résultat, des précipitations intenses, dans un premier temps accompagnée de quelques coup de tonnerre dimanche soir avec des intensités pouvant atteindre 15 à 30 mm en 1h, puis une nuit de pluie avec des intensités modérés entre 3 à 7 mm /h qui perdureront la journée de lundi jusqu’en soirée ou les pluies deviendrons de plus en plus faibles entre 1 à 2 mm/h

Les cumuls les plus importants seront mesurés dans la partie sud du département (au plus proche de la conjonction des masses d’air) une différence des cumuls sera aussi présente entre l’ouest et l’est du département en fonction de la position de la ligne, qui, à l’heure actuelle (vendredi 1er octobre soir) n’est pas encore clairement définie. Des cumuls entre 60 à 90 mm sont attendus voire localement 100 mm en fonction des pluies orageuses du dimanche soir. Ces précisions avec la localisation exacte seront hélas probablement apportés que quelques heures avant son arrivée voire en direct au vu de la complexité des prévisions.

Différents scénarios possibles

Reactualisation du 3 octobre 2021 :

Voici la carte des cumuls prévu pour ces prochaines heures (a partir de ce dimanche soir jusqu’à lundi soir).

Un cumul de près de 80/100 mm en 24h arrive rarement sur notre département surtout sur une si vaste, cela rendrait encore plus cette année 2021 exceptionnelle au niveau des précipitations, car un épisode de ce type est déjà arrivé au mois de mai avec 73.6 mm mesurée à Bourg en Bresse et 98.1 mm à Ambérieu en Bugey (battant les records de pluie sur 24h pour un mois de mai).
Pour un mois d’octobre le record départemental est de 119 mm en 24h le 7 octobre 1970 il n’est pour le moment pas menacé, mais la situation reste similaire, un cran en dessous en terme d’intensité.

Episode de pluie du 7 octobre 1970 source météo-france

Cet épisode semble marquer le début d’une période très humide à voir pour le reste de la semaine où les cumuls augmenteront au fur et à mesure des jours avec des précipitations venant de l’ouest, des cumuls dépassant les 100 mm sur une bonne partie du département en une semaine, à suivre ..

Cet article sera mis à jour avec les différentes prévisions et précisions à apporter à cet épisode ainsi que les observations.

Début du mois de septembre dans la chaleur et des prémices de sècheresse

Alors que 2 des 3 mois de l’été se sont retrouvés plus frais (Juillet et Août) avec une pluviométrie près de 2 fois supérieure à la normale, les 15 premiers jours de ce mois de septembre sont radicalement différents.

Température :

Au niveau des températures, vous avez dû le remarquer, une certaine douceur était présente, rare ont été les jours sous les 25°C, on a même frôlé le seuil des 30°C (fortes chaleurs) le 8 avec 29.8°C. 11 jours de chaleurs > 25°C et 7 températures minimales > 15°C pour les 15 premiers jours de septembre.

A titre d’exemple pour un 1er septembre les normales sont de Tn: 12.9°C / Tx : 24°C. Et pour un 15 septembre Tn 11.4°C et Tx 21.6°C

Anomalie température en septembre

Nous avons battu un record de température nocturne le 14 septembre avec pas moins de 20.9°C relevée dans la nuit (nuit tropicale), Cette température est 10°C au dessus de la normale à cette période, les températures minimales devraient se situer vers les 11.5°C. On frôle même la température maximale normale en pleine nuit car pour un 14 septembre la température maximum devrait être de 21.7°C

Graphique température 14 septembre 2021

Nous n’avons pas eu heureusement de coup de chaleur à l’image de ce qu’on a connu en 2020 avec un coup de chaud exceptionnel avec des valeurs records atteignant les 33.5°C et 8 températures > 30°C.

En revanche cette chaleur en 2021 est très anormale avec une moyenne sur les 15 premiers jours de 20°C elle se situe +2.5°C au dessus des normales ! (à titre de comparaison le mois de juillet était de -1.3°C et aout -1.5°C) les écarts dans le positif sont très vite nettement important au contraire des écarts négatifs qui ont bien plus de mal à devenir importants.

Les 15 premiers jours de septembre se retrouvent donc + chaud en moyenne que ce qu’on a connu pour le mois de juillet et d’août, avec 20°C de moyenne (18.8°C en août, 19.5°C en juillet) et de même sur les Tx il dépasse même juin avec 26.5°C de moyenne de Tx.

Températures 2021

Septembre est un mois descendant, donc les températures de fin de mois doivent être “normalement” plus fraiches que le début avec un soleil qui est de moins en moins présent en journée donc plus de difficultés pour réchauffer l’atmosphère, hélas nous ne sommes pas à l’abris de coups de chaud temporaire. De plus avec les prévisions actuelles à part les 3 prochains jours qui seront proches à légèrement en dessous des normes avec la présence d’une goutte froide en altitude et l’arrivée des premières neige d’automne > 2000m, la suite et fin du mois de septembre est plutôt dans une tendance dans les normes à au dessus des normes, ce qui ne réduira pas cette anomalie chaude.

Précipitations :

Pour ce qui est des précipitations, depuis le 8 août il n’est tombé que 20 mm de pluie, ce qui est très peu ! Même si nous avons eu plusieurs mois de pluie en excèdent au début de cette année 2021 un arrêt si brutal à cette période de l’année encore chaude crée des tensions sur la végétation encore abondante. On peux déjà le remarquer dans plusieurs zones du département avec une herbe bruni voire sèche et des arbres en souffrance qui ont déjà jauni en début du mois de septembre bien avant que les couleurs de l’automne s’installent en temps normal, de plus la chaleur anormale actuelle aggrave la situation avec une évaporation encore plus importante qu’à la normale.

Ces prochains jours heureusement la pluie est annoncée, 20, 30 voire localement 60 mm sur les reliefs, une pluie tant attendue pour limiter l’aggravation de la sècheresse en surface qui commençais a se faire sentir sans être “grave” pour le moment.

Eté 2021 ? Températures légèrement sous les normes et très humide dans l’Ain

L’été 2021 s’achève avec un mois d’août plus frais que la normale et très peu de pluie pour les 20 derniers jours.

Ce 31 août marque la fin de l’été 2021 du point de vue météorologique, à partir du 1er septembre nous commençons l’automne. Mais attention, les fortes chaleurs sont toujours possibles, à l’image de ce qu’on a connue ces dernières années les 30°C ont été souvent dépassés même plusieurs fois durant des épisodes de chaleur tardif en septembre. Reste à savoir si, à l’image de notre été 2021, ce mois de septembre retrouvera un mois de septembre un peu plus normal que les précédentes années dans notre région.

Pour l’ensemble des 3 mois de l’été 2021 (juin/juillet/août) la température moyenne à Bourg en Bresse a été de 19,53°C soit -0,3°C sous les normes, donc presque dans les normes d’un été dans notre région même si très légèrement sous les normes. 20.3°C (+1.9°C) pour Juin, 19.5°C (-1.3°C) pour Juillet, 18.8°C (-1.5°C) pour Août.

Incomparable avec les été précédents que l’on a connu ces 10 à 15 dernières années presque tous au-dessus des normales. A titre d’exemple en 2018 à Bourg en Bresse nous étions à +1.8°C au-dessus des normes, 2019 à +1.6°C (le mois d’aout à +0.3°C compense les extrêmes de +2.4°C de juin et +2.2°C de juillet 2019) et +1.0°C pour l’été 2020

Moyenne journalière vs normes journalières

En revanche pour la pluie, tout autre constat, l’été a été marqué par les mois de juin (pour l’est du département) et juillet très pluvieux, et même record depuis le début des mesures sur certaines stations en juillet. Fait rare, en raison de la persistance de fortes précipitations, plusieurs rivières/fleuves ont été en crue vers la mi-juillet.

Pour Bourg en Bresse le total de la pluviométrie est de 422.6 mm (91 mm en juin, 262.6 mm en juillet et 69 mm en août). Le mois d’aout est venu légèrement compenser cette importante pluviométrie avec un mois légèrement déficitaire et presque pas de pluie durant les 20 derniers jours du mois. En revanche il ne faudrait pas que cela dure, car encore en fin de période estivale/ début d’automne la sécheresse de surface pourrait rapidement apparaitre. On l’a déjà connu lors des années précédentes avec un mois de septembre complètement sec pouvait générer des sècheresses importantes après un été correct.

Cumul de pluie de l’été 2021

Au niveau du ressenti, cet été restera un été “pourri” et “froid” pour de nombreuses personnes, surtout avec la comparaison proche de notre mémoire que l’on peut avoir avec ces 10 dernières années. Mais il faut le rappeler, l’été que l’on vient de connaitre au niveau des températures auraient été tout à fait normal avant les années 2000 et même il aurait été plus chaud avant 1980. Seul la pluie aura été effectivement bien supérieure.

Bilan climatique des différents mois pour Bourg en Bresse :

Juin

Un premier mois qui marque l’arrivée en fanfare de l’été avec quelques jours chaud en début de mois puis une importante vague de chaleur très précoce jusqu’au 20 juin avec des températures très largement au-dessus des normes, une vigilance orange canicule a été même mise en place pour le Rhône, jaune pour l’Ain à partir du 16. Des systèmes perturbés avec des orages parfois diluviens concernent l’est du département, les orages vont perdurer toute la fin du mois avec des températures en baisse.

Température moyenne la plus chaude de cet été avec 20.3°C (+1.9°C au dessus des normes)

Anomalie température juin 2021

Au niveau des précipitations, quelques orages, pluviométrie proche des normales (pour cette partie du département). En revanche pour le relief et proche de celui-ci avec les orages des cumuls proches des 200 mm ont été relevés soit près du double de la normale.

cumul pluie juin 2021
Juillet 

Pour ce mois de juillet ce sont des vastes systèmes dépressionnaire qui viennent s’isoler sur la France appelés goûtes froides, ceux-ci génère des importantes précipitations et des orages sur notre département. La France se trouvera donc totalement isolé des très fortes chaleurs parfois exceptionnelles dans tout le reste de l’Europe, Ce temps perdurera jusqu’en première décade d’août.

Indicateur mensuel Géop 500Hpa

Résultat dans l’Ain, un mois de juillet sous les normes, à Bourg en Bresse sur ma station je relève un déficit de -1.3°C par rapports aux normes (1981-2010) avec une moyenne de 19.5°C

Anomalie température juillet 2021

Du coté des précipitations, mois record avec 262.6 mm à Bourg en Bresse, en plaine en Bresse il se classe aussi dans le top des mois les plus arrosés tout mois confondu en 1ere, 2nd ou 3eme place suivant les stations. 4 épisodes de plus de 30 mm / 24h et 2 avec plus de 50 mm/24h on été relevés. Cet enchainement d’épisodes importants ont fait réagir les cours d’eau, avec des vigilances pluie/inondation dans un premier temps suivi de vigilance crue pour la rivière d’Ain.

Cumul pluie juillet 2021
Août

Après un début du mois d’août dans la lignée du mois de juillet avec une première décade très humide et fraiche toujours dans une situation de blocage avec une goutte froide, courte période de chaleur jusqu’au 15 août, puis retour de la fraicheur en flux de nord. La bise soufflera pendant près de 2 semaines limitant fortement la montée des températures et suivant les jours pouvant laisser apparaitre du brouillard et des journées assez nuageuses sous des stratus.

La température moyenne a donc été de 18.8°C soir 1.5°C sous les normes de saison pour un mois d’Août, le plus frais de l’été

Anomalie température août 2021

63.8 mm relevée à Bourg en Bresse sur les 7 premiers jours. Le reste du mois sera beaucoup plus sec, peu ou pas de pluie mesurée, à peine 5.2 mm sur les 23 derniers jours du mois, ce qui fait donc un total de 69 mm légèrement inférieur à la norme qui se trouve aux alentours des 85 mm.

Cumul de pluie août 2021
Conclusion

Pour conclure cet été 2021, 3 nuit tropicales on été relevées (> 20°C la nuit) et 11 journée de fortes chaleurs (> 30°C) aucune journée de très fortes chaleurs (> 35°C). Un été isolé par rapport aux dernières années extrêmement chaudes que l’on a connu, un été comme on devrait en connaitre tous les ans post réchauffement pour les températures, que l’on connaitra probablement pas ces prochaines années, il est de plus en plus difficile d’avoir des mois plus frais que la normal.

De plus notre été avec des températures légèrement sous les normes pour le département de l’Ain, ne se confirme pas totalement pour l’ensemble de la France car en moyenne l’été 2021 se trouve très légèrement au-dessus des normes avec +0.4°C. La France un des seuls pays à avoir eu la “chance” d’avoir eu des températures proches des normes pour cet été 2021 “bulle de fraicheur” au milieu d’un four européen souvent 2 à 3°C au-dessus des normes et parfois de nombreux records absolu de chaleurs nationaux et un record européen battu.

Juillet 2021: humide et frais, rare ces dernières années

Le mois de juillet viens de se terminer, c’est le moment d’en faire le bilan, un mois qui restera dans les annales pour la pluviométrie, et un peu plus frais que les normes, rare ces dernières années.

C’est un défilé de gouttes froides qui ont concerné la France et donc notre département pendant ce mois de juillet, ce qui aura impacté directement sur les températures et générer des épisodes pluvieux importants qui auront concerné la majorité du département. Au contraire d’un mois de juillet normal dans notre département où les pluies sont très souvent hétérogènes en fonction de la localité des orages.

Ce mois de juillet 2021 aura connu plusieurs importants épisodes pluvieux souvent associés à une situation de septembre/octobre avec des remontés chaudes et humides de sud par la vallée du Rhône qui vient rencontrer une masse d’air bien plus froide en altitude arrivant par l’ouest sous forme d’une perturbation et stagnant parfois pendant de nombreuses heures sur notre département avec des orages forts et diluviens. Ma station à Bourg en Bresse aura connu ce mois de juillet 2 épisode de plus de 50 mm en 24h, le premier le 13 juillet avec 56 mm et le second le 15 juillet avec 54.4 mm. Deux autres importants épisodes ont été relevés avec 39 mm en 24h le 7 juillet et 36 mm le 29 juillet. Avec donc un cumul de 262.6 mm total, juillet se classe dans le top des mois les plus arrosés de cette année 2021, il bat aussi de nombreux records de pluie cumulés sur un mois de juillet. Sur un très grand nombre de station il devient le mois de juillet le plus arrosé depuis le début des mesures, particulièrement dans la Bresse. En plaine en Bresse il se classe aussi dans le top des mois les plus arrosés tout mois confondu en 1ere, 2nd ou 3eme place suivant les stations.

Cumuls mensuels relevés dans l’Ain :

  • 303.6 mm à Apremont (Romma)
  • 262.6 mm à Bourg en Bresse
  • 257.0 mm à La Balme sur Cerdon
  • 235.0 mm à St Etienne du Bois
  • 239.0 mm à Viriat
  • 226.5 mm (+172%) à Ceyzeriat
  • 225.8 mm à Vénézieu
  • 203.6 mm à St Julien sur Reyssouze
  • 188.5 mm à Sutrieu
  • 175.7 mm à St Rambert en Bugey
  • 171.0 mm (+120%) à Ambérieu en Bugey
  • 165.9 mm à Divonne
  • 160.9 mm (+111%) à Marlieux
  • 140.4 mm à Bellegarde
  • 138.4 mm à Belley
Graphique pluie à Bourg en Bresse

Pour ce qui est des températures, là aussi nette baisse, mais on est très loin d’un mois de juillet “froid” avec seulement -1,3°C sous les normes, à peu près équivalent à l’anomalie positive du mois de juin qui était de +1.6°C, l’été 2021 se situe donc approximativement à +0.1 °C au dessus les normes 1981/2010 (donc dans les normes) au 31 juillet, Août sera donc décisif pour classer l’été 2021 comme un été + chaud ou un été + froid

Anomalie jour par jour pour le mois de juillet 2021 à Bourg en Bresse

La sensation d’été “pourri” est tout de même très présente dans la tête des gens, une grande partie à cause de la pluie, mais aussi des températures qui sont là nettement plus froides que les dernières années. En effet, ces 20 dernières années les étés “dans les normes” se font bien plus rare avec le changement climatique. L’ouest de l’Europe s’est souvent retrouvé dans des anomalies positives très fortes, d’importantes canicules et des périodes de sècheresse intenses pendant de nombreux mois. Cette année fait exception avec un décalage des centres d’action plus à l’est et des blocages très importants, nous retrouvant dans la partie plus fraiche du système, tandis ce que l’est de l’Europe, Italie du sud, Grèce, jusqu’en Finlande se trouve baignée de fortes à très fortes chaleurs avec des records qui sont battus depuis plusieurs semaines.

Pour l’ensoleillent, même si nous avons eu beaucoup de pluie en ce mois de juillet il a tout de même été présent, certes ben moins que lors des années précédentes qui étaient très ensoleillée et chaud mais nous ne remarquons qu’une perte de 21% d’ensoleillement à la station de référence du département à Ambérieu en Bugey avec 224.7h contre une norme à 284.9. (Env. 5 jours de soleil en moins).

A titre de comparaison en 2020 on était à 327 h et en 2019 333h.

Bref bilan semi-annuel :

Sur le plan des températures, on ne pourrait pas mieux se porter, les températures après le mois de février très chaud a réussi revenir dans les normes 1981/2010, même légèrement inférieur avec -0.11°C au 31 juillet, incomparables aux dernières années qui se situaient presque toutes au dessus des normes, voire très largement comme 2020 avec +1.6°C à cette même période.

Pour la pluie, pour le coup nous sommes partis pour une année très humide, avec près de 927 mm, nous sommes très en avance sur l’année avec des niveaux de pluie équivalent à ce qu’on aurait dû avoir entre le mois d’octobre et novembre. Une très bonne nouvelle par rapport à ces dernières années où nous avons connu, sècheresse sur sècheresse mettant à mal les nappes phréatiques, qui ont beaucoup plus de mal à se remplir qu’à se vider.

200 mm les 15 premiers jours du mois de juillet, l’Ain en crue

Ce jeudi il est tombé près de 51 mm (22h) à ma station au nord de Bourg en Bresse et 67.2 mm ces dernières 24h, ce cumul s’ajoute aux fortes pluies et orages de ces derniers jours. Celui ci atteint donc au 15 juillet plus de 200 mm à ma station ! ce qui est une valeur très important alors que pour un mois de juillet normal les précipitations sont plus proches des 70/80 mm, même si ce cumul est très variable pour un mois d’été en fonction de la localisation des orages.

La rivière d’Ain a été donc placé ce soir en vigilance orange crue après ces très fortes précipitations, le nord du département a été le plus touchée par ce dernier épisode mais aussi le relief du jura, là ou la source de l’Ain débute l’a été encore plus avec près de 100 mm ces dernières 36h.

De nombreuses inondations on même été observés près de petits cours d’eau ou ruisseau qui ont très fortement réagis ces dernières heures, les sols ne pouvant plus absorber, plusieurs routes sont inondés dans le département.

Vigilance orange à 22h
L’Ain en vigilance Orange Crue

Les niveaux atteignent des crues quinquennales ce soir avec 1070 m3 et devrait les dépasser ces prochaines heures pour atteindre 1200 m3. Des niveaux très anormaux pour cette période de l’année.

Mesure de l’Ain à Pont d’Ain

Du coté de la Reyssouze même constat à Montagnat avec ce soir des valeurs s’approchant des valeurs quinquennale.

Mesure de la Reyssouze à Montagnat

Vers le retour de la chaleur ces prochains jours !

Le plus gros semble être derrière nous, nous venons de connaitre encore une journée très pluvieuse particulièrement sur le nord de l’Ain avec plus de 50 mm sur la journée (encore quelques averses en cours).

Dans la soirée les averses deviendront de plus en plus rare pour marquer la fin de cet épisode dans la nuit. Ne ranger pas le parapluie tout de suite, même si on verra le retour des éclaircies et du soleil, hélas encore quelques averses très locales sont prévu sur la journée de demain vendredi.

Ces 2 derniers jours ont été marqués par une température maximale ne dépassant pas les 20°C, 16.4°C hier mercredi 14 juillet et 16.7°C ce jeudi 16 juillet alors qu’en temps normal à cette période de l’année les T minimales sont de 16°C et les Températures maximales à près de 27°C

Graphique des températures sur les 48 dernières heures

Nous apercevons enfin une amélioration à partir de samedi, retour d’un temps sec et hausse des températures pendant quelques jours dans l’Ain. Les températures vont revenir dans les normes en début de semaine prochaine. Elles risquent aussi de s’envoler bien plus haut que les normes, poussé par un flux de sud, il y a même risque de coup de chaud à partir du 22/23.

Températures à 850 hpa

Retour du soleil durable, avec tout de même un faible risque d’averses sur les reliefs, avec toute cet humidité les cumulus n’auront pas de mal à se développer dès que les premières chaleurs apparaitrons. Les températures dépassant dans un premier temps les 25 dès ce week-end, et les 30 °C en milieu de semaine prochaine, on peu s’attendre a voir des valeurs proches de 35°C en fin de semaine prochaine.

Les modèles sont encore assez indécis pour ce futur possible coup de chaud avec comme l’indique le graphique une indécision dans l’ensemble avec presque 15°C d’écart pour vendredi 23, à suivre.